Archives pour la catégorie Rod building

Une poignée liège peux en cacher une autre : décodez les sirènes du marketing pour vos cannes à carpe sur mesure

Est ce une n

poignée liège super

Cette poignée liège ne vous est pas inconu?

Nouvelle forme de liège ? Copie d’un autre produit, ou produit déjà existant depuis des lustres, est il de bonne qualité?

Non il s’agit de la même poignée que je propose depuis plus de 4 ans qui est notre « entrée de gamme » en terme de qualité, (même si c’est déjà une qualité très correcte) vous pouvez la retrouver, simplement on a une forme à une extrémité une forme à une autre, et entre les deux du liège parallèle.

De quelle qualité est il : il s’agit de la qualité « super » (rappel : ordre de qualité de moins vers le plus ( AA : qualité basique pas terrible énormément de trous, A : qualité un peu moins de trous , super : qualité qui commence à être envisageable dans une canne haut de gamme, extra : ça devient très correcte, fleur : on touche au très haut de gamme du liège naturel, pleine fleur : liège sélectionné de la meilleure qualité qui soit avec presque aucun trous ni rainures))

La première photo (ci dessous) devrait vous rappeler étrangement) une forme usité par une autre monteur qui la qualifie à tort de liège pleine fleur du Portugal.  Pleine fleur, c’est non, c’est sur! Du Portugal oui, c’est sur, le Portugal fourni la planète entière en disques de liège qui servent à fabriquer les poignées liège… ça commence très bien…

poignée liège super

 

 

 

 

la seconde est l’autre extrémité de la dite poignée liège, forme un peu plus usité Chez Côtes et lacs dans cette qualité ( et aussi parfois en pleine fleur , en fleur ou en extra) ces deux dernières étant réalisée ici à Côtes et Lacs au tour à bois, à partir de disques de liège du Portugal, des qualités sélectionnées… le tout à la main soigneusement…

 

 

 

 

 

la troisième photo est l’intégralité des 6 poignées lièges (identiques) photographiées  où on distingue les deux formes à chaque extrémité.

le liège décodez la qualité

Est ce une nouvelle forme de liège, une qualité extrême ou juste normale, apprenez à décoder les sirène du marketing

Cette  poignée liège intégrale qualité super est commercialisée dans ma rubrique rod building sur www.cotesetlacs.fr. Elle est parfaite pour un montage à la maison par un amateur de  Rod building, mais pas vraiment suffisante pour une canne sur mesure très haut de gamme comme je les conçois. Un fois traitée cependant par mes soins elle sera plus durable.

poignée liège pleine fleur abrégé

liège pleine fleur ergonomique traité, et fabriqué en France à partir de disques de liège pleine fleur

Comment je réalise les poignées liège ici à Côtes et lacs, avec des disques de lièges de qualité extra, fleur et Pleine fleur, collée un à un et ajustés en diamètre interne par des Reamer, ajustés en diamètre externe, via un tour à bois spécifique, des couteaux à bois soigneusement aiguisés, différents abrasifs, de 80 à 600, pour cette raison, la forme est « à la demande », et on est pas limité à une ni deux formes, on peux faire de la poignée ergonomique, confortable, épaisse ou fine, de la réelle « meilleure qualité ».

 

liège trois tons qualité extrême (pleine fleur wave et rubber)

Liege rubber, pleine fleur, wave 1, forme ergonomique, de type abrégée

On peux même envisager du « cork art » avec des disques de liège pleine fleur et d’autres reconstitués avec du rubber pour faire des contrastes différents, des formes harmonieuses, rondes, ou angulaires. Bref faire de l’unique pas du standardisé.

 

Apprenez à décoder les sirènes du marketing et télécharger mon catalogue, avec les différentes qualité de liège utilisés, attention, mes poignées liège proposées en option dans mes canne à carpe sur mesure sont traitées et font ressortir les rainures (bouchées) du liège pour plus de charme et de durabilité…

Le catalogue de mes options peut être téléchargé ici au format .pdf acrobat reader.

Vous pouvez me contacter à l’atelier de montage Côtes et Lacs aux cordonnées ci-dessous :

Cotes et Lacs tel : 06 82 84 73 98 site internet : www.cotesetlacs.fr horaires : 8h30 19h lundi au vendredi.

Le Liège : matière naturelle idéale pour une poignée de canne à pêche ?

Le présent article fait suite à un petit sondage effectué sur la page Facebook Côtes et Lacs que nombre d’entre vous suivent régulièrement. Le liège matière controversée par les uns adulée par les autres est il suffisamment durable pour constituer une canne à carpe? Est-il dépassé par les matières modernes. Est – ce le comble de la classe ?

Le petit sondage effectué a rassemblé une douzaine de participant parmi les clients Côtes et Lacs et quelques fans en quêtes de participation vivement intéressé par le sujet. La conclusion de ce sondage est un plébiscite pour le liège, tous souligne sa durabilité, son charme et sa classe naturelle. Certaines limites ont toutefois été exprimées à son sujet, certains indiquent qu’il serait salissant, qu’il noircirait facilement, et que sa couleur claire est limitante dans des lieux où être incognito est la solution?

Qu’en est il réellement, existe-t-il des différence de qualités entre poignée liège du point de vue matière première et façon de fabriquer une poignée liège qui peux changer la donne ? Je réponds à tout ça en détail, ne ratez pas la suite :

La durabilité d’une poignée liège de canne à pêche:

J’ai comme nombre d’entre vous toujours été convaincu par la durabilité des poignées en liège naturel, mais une expérience récente m’a tous simplement bluffé à leur sujet. J’ai pris en rénovation une canne nommée « fario télé veralu » en fibre de verre et aluminium avec une poignée liège d’origine qui semble d’une qualité (grade de liège aux environ de super à extra ». Cette canne au bas mot est âgée d’au moins 40ans et encore je pense qu’on peut en mettre 10 de plus… La poignée liège à première vue en piteux état, est noircie par le temps, avec quelques trous liés au porte canne et au moulinet ainsi qu’aux bagues qui le maintienne en place, elle comporte même des écailles de poisson qui semblent être des écailles de maquereau, en clair son nouveau propriétaire l’a aussi utilisé en mer. (Elle est toute proche…).

Un simple nettoyage à l’alcool, puis ponçage à différents grains (180 à 600) a suffit à lui rendre son éclat et sa clarté, avec cependant quelques trous retords. Je ne me suis cependant pas arrêté là, et j’ai effectué un rebouchage de tous les trous de la poignée par une pâte à liège puis à nouveau ponçage, puis un traitement avec un produit déperlant spécifique qui augmente la durée de vie du liège et empêche son noircissement.

Le résultat même s’il comporte une certaine marque du temps passée, lui a redonné un aspect digne d’une canne de son rang malgré son grand âge. La photo ci-dessous avant après est révélatrice du coté indestructible du liège, et du fait que cette matière est la seule qui s’entretienne relativement facilement y compris 40 ans après…

Poignée liège de 40 ans revenu à l'état neuf par un simple entretien

Les traitements des manche de canne en liège : solution contre le vieillissement et les salissures

La poignée liège ci-dessous est une canne proto mixte bois liège, elle a  3 ans, et a fait l’objet dès sa réalisation du traitement réalisé avec la canne antique précédemment évoquée, en 3 ans aucune traces de noircissement, aucun trou bouchés n’ été débouché par l’eau  en comparaison, le bois dur « moabi » traité au vernis uréthane, qui l’accompagne a plus mal vieilli que le liège. Le liège traité, vieilli mieux et empêche le noircissement et la plupart des salissures. Inutile de vous dire que le traitement utilisé pour le moabi n’a pas été retenu, par contre celui pour le liège est juste impressionnant de durée de vie…

acurix-burgundy-wood-cork

manche en liège canne à carpe 3 ans

le vieillissement d’une poignée liège traitée, plus résistant que du bois exotique moabi

En comparaison un liège non traité comme ceux employés sur toutes les cannes à carpe de série,  verra tout ses trous à l’origine bouchés par de la pâte à liège, se faire déboucher sur les parties de la poignée liège en contact avec l’eau. Un traitement simple à la pâte à liège n’est pas suffisant, avec un produit déperlant en plus, ça l’est…

Les poignées de canne en liège sous toutes leurs formes et couleurs

Les disques de liège utilisés dans mes fabrications de poignée liège pour la carpe

Les disques de liège utilisés dans mes fabrications de poignée liège pour la carpe

Les lièges naturels :

La qualité du liège est lié à son traitement ou à l’absence de celui-ci mais pas que. Il existe différentes qualité de « disque de liège » naturels b, bb, bbb, a, aa, aaa, super, extra, fleur, pleine fleur j’utilise seulement quand à moi les qualités super, extra, fleur et pleine fleur. Les B sont les plus pourvus en trous, la pleine fleur celle qui en comporte le moins voire pas du tout. Les b sont les moins chères, les pleine fleurs sont plus inabordables. Bannissez les grade A, AA, AAA et encore plus les grade B. vraiment trop plein de trous ils sont moins durables. Les qualités super à pleine fleurs sont intéressantes, encore plus si elles sont traitées comme évoquée précédemment. Mo opinion cela dit, si les pleine fleurs sont les plus solides elles sont cependant moins de charme qu’une fleur ou une extra, le charme d’une poignée liège est aussi lié à la présence des trous, d’autant plus s’ils sont bouchés et traité au déperlant. Pour cela je préfère les lièges extra à pleine fleur. Moins il y a de trous plus la fabrication de la poignée liège est facile, c’est le principal avantage de la version pleine fleur en plus de solidité en version non traitée. Entre les 4 qualités utilisée par mes soins j’ ai trouvé de très faibles différences de solidité si les poignées sont traitées à la pâtes à liège et au déperlant.

poignee liege pleine fleur usinée

poignée de canne à carpe en liège pleine fleur formé à la demande

Poignée courte en liège extra

Poignée de canne à carpe version courte en liège extra

Les lièges « brulés » (burl burnst)

Je n’utilise plus ce liège qui est à peine assez solide dans sa version traitée, et carrément fragile en version non traitée.

Les lièges reconstitués

les lièges rubber

Les liège de type rubber sont issue de l’industrie du vin et mêlent les avantages du liège naturel, à la solidité extrême des matériaux composites modernes. Ils existe dans différentes couleurs, sont dépourvus de trous, et sont d’un rapport dureté souplesse durabilité inégalable y compris en version on traité, et à priori aussi encore plus en version traité.

En version traitée un rubber naturel marron est quasiment aussi foncé qu’un duplon et nettement plus durable dans le temps. Il est possible d’utiliser aussi uniquement des disque rubber marron pour ceux qui souhaitent la discrétion ultime, contrairement à l’exemple photo suivant.

Poignée liège ergonomique canne a carpe

Une poignée liège ergonomique de canne à carpe avec des disques rubber, wave 1 et extra

Les lièges wave1

Les lièges Wave 1 et 2, sont un mix entre le rubber et le liège naturel qui reprend le coté « charmant » des lièges naturels tout en étant durable et d’un ton proche du liège naturel.

Les trous d’un liège naturel sont disposé à la parallèle du blank d’une canne, les partie plus foncée d’un wave font une vague autour de la perpendiculaire du blank, l’effet est saisissant. A mon grand regret ils ne sont plus produits, mais il me reste de quoi faire quelques disques de quoi faire plusieurs poignées, pour ceux qui voudrait quelque chose de différents.

rappel de liège en disque wave 1 rubber et pleine fleur

rappel de liège canne a carpe, en disque wave1

Usinage d’une poignée liège, forme de poignée de canne à pêche à la demande

Toute poignée liège part de disques de liège, sous différente formes et qualités qui se combinent. Pour monter une poignée liège, je pars de disques qui sont usinés d’abord par l’intérieur au diamètre exact du blank à leur futur emplacement, ensuite ces disques sont collées puis pressés avant séchage ensemble par un cork clamp, pour former une seule et même poignée, puis après séchages cette poignée, avec un tour à bois ou un banc de montage avec des abrasifs de grains 40 à 600 pour obtenir la forme désirée. Je propose à tous mes clients, la réalisation de la forme de poignée liège qui leur convient. Rappels de liège autour du porte moulinet compris. Quelques exemple ci-près :

poignée liège canne à carpe tricolore wave extra rubber

poignée en liège formée à la demande, wave1, rubber, et liège naturel extra

fullcork3tone (Custom)

Pour conclure, plus que jamais je suis convaincu que le liège, sous sa forme naturelle comme pour celles reconstituées dans ses versions traitées par mes soins sont les matières idéales pour constituer une canne à pêche pour la carpe, pour le spinning, ou pour toutes les autres disciplines. Les poignées en liège sont durables, plus que toutes les autres matières, peuvent-être réalisées claires et/ou foncées, dans différentes couleurs, elles ne se salissent ou ne noircissent pas, et s’usinent aux formes les plus originales. Je n’hésite pas à parier sur le fait qu’aucune autre matière ne détronnera le liège dans la fabrication de poignées de canne à pêche haut de gamme, dans les 50 prochaines années, tout comme il a été le roi pour cette usage dans les 50 dernières.

Poignée liège de 40 ans revenu à l'état neuf par un simple entretien

Canne carpe acurix 12′ 3lb ultra fine coordonnée avec son épuisette

Yoann est venu me voir avec dans l’idée de faire faire son second jeu de canne, Sa première batterie a en effet été réalisé par mes soins, et il voulait la même chose ces blanks lui vont en effet parfaitement, mais un peu plus « tout terrain » pour la rivière. Son premier jeu de canne sera dédié lui aux plans d’eau privés.

l’idée était de coordonner une épuisette à ses cannes et de mettre une touche de liège bicolore à cette affaire ain si que des liserés qui sortent de l’ordinaire, les marquages ultra simpliste seront limité à son prénom. Le résultat est  plutôt propre à tel point que Yoann 5 mois après (date à laquelle j’écris tout ça…) a fait refaire une 4 ème de ces cannes.

je vous laisse regarder tout ça :

rodandnet8jpg (Large) rodandnet (Large) yoannbutt3 (Large) yoannPM1 (Large) yoannPM2 (Large) yoannring1 (Large) yoannring2jpg (Large) butt1 (Large) butt2 (Large) marquagegrosplan (Large) poignéeyoannalll (Large) rodandnet2 (Large) rodandnet3 (Large) rodandnet4 (Large)

 

Le lien pour commander et paraméter ces cannes :

http://www.cotesetlacs.fr/163-acurix-cannes-carpe-et-blanks-harrison-cotes-et-lacs

Vous pouvez faire réaliser cannes et épuisettes personnalisée en nous contactant aux coordonnées ci – dessous :

Guillaume RICHARD – Gérant
COTES ET LACS SARL
8 rue de la vallée
85270 Saint hilaire de Riez
TEL : 06 82 84 73 98

Chimera barbel 12′ 1.75lb – Poignée mixte noyer/Liège pleine fleur/ALPS

Denis voulais une canne radicalement différente, pour la pêche de barbeaux spécimens, ainsi que de carpes moyennes, la distance de lancer n’est pas sa priorité, il voulais néanmoins pouvoir surcharger énormément (200g) sa canne pour des lancers courts, avoir beaucoup de plaisir et énormément de réserve de puissance, pour ces poissons de courant très combatifs. La chimera 2 1.75lb est muni d’un scion très fin ultra souple, et d’un talon avec ce type de réserve de puissance, ce talon justement est aussi puissant que le serait celui d’une acurix 3lb, la progressivité de cette canne malgré le mariage de ces deux mondes, est proprement exceptionnelle. Cette canne pourrait d’ailleurs tout aussi bien servir au stalking sur des poissons beaucoup plus puissant. Son action au lancer est d’ailleurs tout aussi surprenante, puisque 90m avec un 70g et un moulinet shimano baitrunner 4000D sont réalisables, 30m avec un 200g (avec de la bannière et sans forcer) également. Le jeu d’anneau qu’elle a reçu, des séries K fuji titanium bipattes (TKWSG) sur les 3 premiers anneaux, et des monopattes titanium sur les 7 derniers selon le principe du fuji new guide concept la rende encore plus sensible et légère, puisqu’elle pèse 325g seulement. Sa poignée enfin, composée de noyer usiné, poncé, teinté, et verni patiemment de manière à faire ressortir les veines du bois, ainsi que de liège, est à elle seule une petite oeuvre d’art.

je vous laisse apprécier la chosechimera2fall (Large) chimera2fncg (Large) chimera2marquage (Large) chimera2wood (Large) chimera2175 (Large) chimera2all (Large)Le lien pour faire réaliser votre canne sur mesure spécifique barbeau :

http://www.cotesetlacs.fr/cannes-specialist-barbel/30800864-chimera-specialist-barbel-12-15lb-a-225lb-modele-1-2-et-3.html

Guillaume RICHARD – Gérant
COTES ET LACS SARL
8 rue de la vallée
85270 Saint hilaire de Riez
TEL : 06 82 84 73 98

 

 

acurix ultra custom 12′ 3lbs fuji new guide concept

Ces Acurix là ont vraiment un cachet particulier, et représente d’une certaine façon le savoir faire de votre monteur.

Pour commencer Seb le propriétaire des cannes voulait que j’adapte le jeu d’anneaux KWSG montée en « new guide concept » pour ses Aéro technium XSB 10000 MGS et les fils qu’il utilise. Il m’a donc expédié une de ses moulinets avec deux bobines en tresse et en nylon pour que j’adapte parfaitement tout cela par des tests comparatifs et que j’optimise les distances de lancer, que je réduise le bouclage à néant y compris avec une grosse tête de ligne. Pour information la configuration utilisée emploi un anneaux de départ KWSG 30 ainsi que 7 autre anneaux KWSG 20 12 10 10 10 10  et un anneaux de tête MNST12. L’optimisation fait parfois sortir énormément du cadre théorique voulu par le FNCG. Mes méthodes sont largement empiriques mais parfaitement logique et dichotomique. Quand on sait que certaines variations inférieur à 5mm génère + 10m en distance, je vous laisse imaginer la prise de tête et les séances de lancer à rallonge. J’ajouterai que les meilleures résultats (entre 150 et 157 m) nécessite tout de même un minimum de technique et idéalement contrairement aux modèles purs lanceurs comme la Torrix te ou la trébuchet, une bannière de 1.20m à 1m40 est suffisante. (contre 1.70m à 1.90 pour ces derniers modèles)aerotechPendant les tests, une fois l’optimisation parfaite, j’ai atteint régulièrement des distances comprise entre 150 et 157m avec un plomb de 105g. Avec 115g la canne est surchargée, mais atteint tout de même 130 à 140m.

seb2fncg

La poignée voulu par Seb exploite à fond un service méconnu, les formes de poignée (liège ou duplon ou mixte duplon shrink ) chez Côtes et Lacs par Guillaume RICHARD sont  « à la demande » et forcément le résultat est unique, et implique une certaine originalité. J’ai usiné finement le duplon dur interne au shrink rubber intégral et après 4 essais successifs sur le prototype, la bonne forme était obtenu et les 2 autres recevront le même traitement avec un alignement au mm.

seb4buttcap

seb7full shrink

La poignée a aussi son histoire, Seb avait remarqué que les poignées CAH d’ALPS étaient plus fines que la moyenne, qui collait bien à la finesse du blank acurix, il voulait le modèle ajouré laissant apparaitre un insert de type « carbone couleur alu »… Difficile à première vue mais finalement gérable…

sebacurix

Concernant les marquages, Seb voulait une finesse extrême, une couleur argent, ainsi que particularité peu réalisée par mes soins, une orientation perpendiculaire au blank. Il fallait également réduire au maximum la longueur de marquage : bref à s’arracher les cheveux…

Cela dit, impossible n’est pas Guillaume et finalement la mission est remplie fidèlement.

Deux derniers détails, tous les liserés sur chaque ligature des anneaux seront de type monobrins et celle du marquage de type 3 brins. La couleur pourpre rajoute au coté unique de cette canne dont je me souviendrai longtemps.

seb6

seb3kseries

seb5tip

seb1

je vous laisse découvrir la merveille sur facebook : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.750341648318027.1073741854.489299724422222&type=1

Vous pouvez également commander votre propre canne unique sur cette rubrique de mon site de vente en ligne :

http://www.cotesetlacs.fr/159-canne-sur-mesure

a bientôt

Guillaume RICHARD

torrix 10′ Cotes et lacs, poignée liège, Fuji new guide concept

Nous allons détailler étape par étape le montage d’une torrix 10 pieds muni d’une poignée liège d’un client nommé ludwig qui a partagé ce petit report sur différents forums ce dont je le remercie.

Ludwig,

ce jour préparation de tes cannes au montage, repérage du placement des anneaux au scotch avec le shémas de ma config et un mètre, repérage placement poignée PM et liége et marquages au scotch encore, puis ponçage au cutter (lame parallèle!!!) pour enlever le vernis à l’emplacement du PM du liege et du premier anneau. Le ponçage sous la poignée liège permet une meilleure accroche de la colle.

Ensuite en vue d’un ponçage plus fin à l’abrasif à l’eau par rotation du blank, et de la réalisation de la poignée à base de disques de liège par une méthode de collage directe sur le blank, protection des parties vernis du talon avec du scotch.

ponçage fin du talon avec l’abrasif à l’eau par rotation des talons, nettoyage à l’alcool.

Passage au reamer et ajustement de tout les disques un par un, marquage de l’ordre sur chacun d’eux, puis collage séchage 1 heure du premier disque du talon. Ensuite, collage de chaque disque individuellement au blank et entre eux à la colle lente, jusqu’au dernier. j’en place un autre sans le coller par dessus, puis serrage au cork klamp. Séchage 1 journée

Ponçage avec un grain de plus en plus fin, garder de la marge de maneuvre avec le plus gros grain (2 à 3 mm) par mesure successives au pieds à coulisse (attention il n’est pas possible d’en remettre si on est allé trop loin!) puis approcher au diamètre ciblé. mesurer régulièrement.
pour expliquer plus correctemment, le blank et le liège tournent sur leurs axe à 500t minutes, il n’y a qu’ à moduler la force ou l’angle appliquée sur l’abrasif et le temps passé sur une zone pour former plus ou moins profond une zone précise.

le liège avant et après usinage, il me reste cependant le grain le plus fin à terminer. Il me reste aussi la partie au dessus du PM à terminer et usiner le liège de la seconde canne demain une fois qu’il sera sec.

les étapes suivantes : montage des scions

repérage de l’épine du scion, collage de l’anneau de tête, placement des anneaux aux emplacements repérés avec du  scotch masquage, alignement, ligature des anneaux des scions, réalignement parfait, resserrage individuel de chaque ligature. Nouvelle vérification de l’alignement. Ligatures de sureté de l’emmanchement (à ligaturer emmanché). Serrage et vérification de toute les ligatures


les photos du jour, préparation du pm et du blank au calico avec test à sec pour voir si ça rentre sans forcer… Préparation du petit morceau de liège composé de deux disques de liège collé l’un sur l’autre puis adapté au diamètre du blank avec le reamer, un fois sec enfilage sur un boulon avec du scotch masquage de la taille du blank, préparation avec la calle à poncer à la bonne forme et taille du morceau de liège . une fois ok percage du futur emplacement du collar inox sur ce morceau de liège au cutter et reamer.
L’ensemble est prêt à etre encollé. (désolé pas de photos pour le pendant j’ai de la colle plein les gants…et mon réflex n’aime pas la colle…). Déroulage du calico (les 3 ensembles). encollage pendant et en même temps que l’enroulage à la colle rod bond lente, une fois au bout encollage interne du PM, puis enfilage du PM en tournant dans le sens de l’enroulement, puis encollage du petit morceau de liege usiné (face interne, coté PM et coté collar inox) forte pression, enlever toutes les protections et nettoyage intégral à l’alcool aussitôt sans rien laisser une fois sec c’est trop tard, puis maintien en pression légère avec une bobine de fil d’1 kg environ.

Mercredi

Les photos de l’étape ligature talon.
l’unique anneau serie k30 est fixé d’abord à son emplacement prévu avec du scotch masquage, avec mesure de la hauteur prévue par rapport au pied du Porte moulinet  puis alignement horizontal préalable à la ligature, les deux cannes et les deux anneaux sont alignés ensembles verticalement pour éviter de générer une différence entre les deux.
une fois ça réalisé les ligatures peuvent commencer, la largeur de celle ci se doit d’être identique sur chaque canne. Une (petite) difficulté, la ligature à coté du collar inox doit commencer coté collar sinon vous aurez du mal à la terminer… Une fois les ligatures terminées, il convient d’aligner parfaitement horizontalement l’anneau avec l’axe du pied du moulinet, il faut donc en monter un sur le PM, puis vérifier dans les deux sens à l’oeil, sur les 2 photos d’alignement jointe (celle ou on voit l’écran en arrière plan et celle ou on voit le moulinet en premier plan), l’anneaux est très légèrement décallé l’aviez vous vu? Il faut donc replacer l’anneau sans gâcher la ligature ça se fait par petite touche…
Dernière vérification d’alignement vertical donc, les cannes à la verticale donc, pour vérifier qu’aucun décallage n’a eu lieu ou n’a été fait dans ce sens que ce soit pour la largeur des ligatures ou pour la hauteur des anneaux. (la photo est faite en biais ça ne rentrai pas dans le cadre…) Si besoin démonter et recommencer depuis le début.
à ce stade les ligatures peuvent être tassées au moyen de l’outil adéquat sans excès toutefois, au risque de générer des chevauchements et de nécessiter de refaire la ligature…
voilà pour hier. Aujourd’hui, je dois refaire certaines ligatures d’un des deux scions qui posent un léger problème d’alignement vertical, puis démarrer la première des trois couches de vernis.
Bonjour ludwig,
dernière ligne droite cet am après les VPC du week end, montage des butt cap inox préalablement polis, traitement déperlant pour le liège, marquage du 1 et 2 oublié hier, + vernis du 2 et du 1 sur le scion.
je le fait ce midi pour ne pas être interrompu. Demain mercredi fin d’am les cannes seront sortables du séchoir et livrables
préparation du vernis pour le mélange à 50/50 avec les seringle, mélange dans la coupelle attendre que le vernis soit totalement claire avant de s’en servir, la première couche de vernis est faite très très fine elle sert à coller les spires entre elles, il ne faut pas dépasser du tout sur la première couche. les tunnels reste débouchés sur cette couche. Après vernissage canne en rotation au moteur de vernissage, passage aux moteurs de séchage 24h.

Salut ludwig,
Suite et fin du partage montage :
Marquage des cannes avant verni avec un stylo à peinture indélébile anti UV : ( voire photo marquage canne avant vernis et et marquage canne 2)
préparation du vernis pour le mélange à 50/50 avec les seringles, mélange dans la coupelle attendre que le vernis soit totalement claire avant de s’en servir, la première couche de vernis est faite très très fine elle sert à coller les spires entre elles, il ne faut pas dépasser du tout sur la première couche. les tunnels reste débouchés sur cette couche. Après vernissage canne en rotation au moteur de vernissage, passage aux moteurs de séchage 24h. Je ne passe pas de première couche sur les marquages.
voire photos (vernis clair, vernis en cours, 1ere couche,photo sechoir)
la deuxieme couche sert à ajouter un peu d’épaisseur et doit etre fine mais sera déjà nettement plus épaisse que la précédente, elle sert aussi à boucher le tunnel sous la ligature et la patte de l’anneau… on peux dépasser légèrement de la ligature à ce stade… puis passage au moteurs de séchage 24h. La plus grosse difficulté surmontable toutefois est la ligature conique au niveau du Collar inox qui ne supporte pas d’imperfection. voire photo ligature conique (c’est la canne d’un autre client mais c’est la seule photo correcte d’une ligature conique dont je dispose)
Au préalable à la troisième couche on doit poncer légèrement toutes les imperfections qui subsiste à la deuxième ou couper si des fils mal coupés se sont mis à la verticale . La troisième couche doit être de la même épaisseur que la seconde, on parfait le bouchage des tunnels et égalise les épaisseurs à ce niveau, puis dépasse légèrement aussi de la ligature, attention à ne pas mettre de vernis sur les pattes des anneaux à une hauteur ou il ne doit pas y en avoir. On mets une seconde couche légère au niveau de la ligature conique et on ajoute ce qu’on doit ajouter en épaisseur selon ce qu’on a obtenu à la précédente couche.
Aucune bulles ne doit subsister, quitte à repasser le pinceau aux endroits ou ils y en a encore, ce là dit si vous ne vernissez pas à la vitesse de l’éclair et prenez votre temps il n’y en aura aucune. photo séchoir
Une ligature correctemment vernis
voire photo (série k30)
Ensuite dernier passage dans le séchoir pour 24h.
une autre étape :
le collage du butt cap inox préalablement poli avec du rod bond 10 minutes, il convient de le centrer parfaitement et de nettoyer avant que la colle sèche à l’acool. puis assurer la prise au moyen de scotch masquage mis en croix. (voire photo butt cap poli)
ensuite nettoyage des traces éventuelles sur la poignée liège, et sur toute la canne avec de l’acool à 70°.
La dernière étape un traitement hydrofuge de la poignée liège avec un produit U40 dédie à ça.
Voilà la canne est finie, on peux admirer ses courbes et sa finition.
photos  :

amicalement
Guillaume