Des Nuits d’Enfer pour les diablesses du Salagou… Par laurent Mathey

14 décembre 2011 Off By Guillaume

Salut Guillaume.

J’ai enfin pu partir en session après des mois de septembre et octobre bien chargé question boulot… J’avais pris soin de rouler la semaine précédente une quarantaine de kg de billes à partir des mixes « Nuits d’Enfer » et « Nuits Blanches ». C’est donc avec un immense plaisir que j’ai enfin pu charger le break et prendre la direction du Salagou, ma destination préférée depuis longtemps en raison des paysages, du cheptel et des conditions extrêmes de pêche qu’on y trouve.

salag5 (Medium)

Et c’est peu dire que j’ai été servi cette année avec des tempêtes se succédant jour après jour, des pointes de vent à plus de 80km/h empêchant toute sortie en boat. Les conditions de pêche n’étaient vraiment pas idéales : l’enduro qui s’est déroulé la semaine précédant mon arrivée et des vents changeant de direction en permanence n’ont pas facilité ma tâche et « déboussolé » les carpes. Mais bon, j’étais là pour pêcher et pour prendre des fishs, alors il fallait que ça le fasse…

Arrivé vers midi au bord du lac, j’ai été agréablement surpris en constatant que les postes que je convoitais étaient libres. J’ai donc chargé le zod pour gagner un poste proche du barrage, poste qui m’avait bien réussi dans le passé avec notamment une 22,5 il y a deux ans à la même période.

salag6 (Medium)

Si l’installation a pu se faire dans de bonnes conditions, la suite a été beaucoup plus compliquée. De la pluie, du vent, encore et toujours de la pluie et du vent et des conditions à ne pas mettre un carpiste dehors. Bref, j’ai tenu 5 jours avant de plier précipitamment le matos de nuit afin de profiter de la brève accalmie matinale avant le passage en alerte météo orange et l’arrivée d’un enième épisode cévennol. Bien m’a pris vu ce que j’ai entendu à la radio et ce qui est tombé sur la tête de mes potes arrivés quelques jours plus tard.

salag4 (Medium)

Enfin, ces 5 jours de pêche m’ont amené 12 runs avec 8 poissons à la clé (plus 2 décroches et 2 casses), pas les monstres que j’espérais voir allongés sur mon matelas de réception mais quelques poissons en bonne forme et qui « tabassent » bien une fois piqués…

salag3 (Medium)

salag02 (Medium)

salag7 (Medium)

On ne peut pas gagner à tous les coups mais la sécurité avant tout et c’est sans trop de regrets que je suis rentré, même si les poissons commençaient à bien rentrer sur mon amorçage : et oui, les « Nuits d’enfer » cartonnent partout où elles pêchent. Et puis, les kg de billes rapportées du lac du diable intéresseront sûrement des diablesses à écailles dans mes montagnes jurassiennes.

A très bientôt.

Cordialement.

Laurent MATHEY