torrix 10′ Cotes et lacs, poignée liège, Fuji new guide concept

Nous allons détailler étape par étape le montage d’une torrix 10 pieds muni d’une poignée liège d’un client nommé ludwig qui a partagé ce petit report sur différents forums ce dont je le remercie.

Ludwig,

ce jour préparation de tes cannes au montage, repérage du placement des anneaux au scotch avec le shémas de ma config et un mètre, repérage placement poignée PM et liége et marquages au scotch encore, puis épluchage au cutter (lame arrondie par du grain 400, et perpendiculaire au blank!!!) du vernis à l’emplacement du PM du liège et du premier anneau. Le ponçage sous la poignée liège permet une meilleure accroche de la colle.

Ensuite en vue d’un ponçage plus fin à l’abrasif à l’eau par rotation du blank, et de la réalisation de la poignée à base de disques de liège par une méthode de collage directe sur le blank, protection des parties vernis du talon avec du scotch.

ponçage fin du talon avec l’abrasif à l’eau  (abrasif 3m Gris) par rotation des talons, nettoyage à l’alcool.

Passage au reamer et ajustement de tout les disques un par un, marquage de l’ordre sur chacun d’eux, puis collage séchage 1 heure du premier disque du talon. Ensuite, collage de chaque disque individuellement au blank et entre eux à la colle lente, jusqu’au dernier. j’en place un autre sans le coller par dessus, puis serrage au cork klamp. Séchage 1 journée

Ponçage avec un grain de plus en plus fin, garder de la marge de maneuvre avec le plus gros grain (2 à 3 mm) par mesure successives au pieds à coulisse (attention il n’est pas possible d’en remettre si on est allé trop loin!) puis approcher au diamètre ciblé. mesurer régulièrement.
pour expliquer plus correctemment, le blank et le liège tournent sur leurs axe à 500t minutes, il n’y a qu’ à moduler la force ou l’angle appliquée sur l’abrasif et le temps passé sur une zone pour former plus ou moins profond une zone précise.

le liège avant et après usinage, il me reste cependant le grain le plus fin à terminer. Il me reste aussi la partie au dessus du PM à terminer et usiner le liège de la seconde canne demain une fois qu’il sera sec.

les étapes suivantes : montage des scions

repérage de l’épine du scion, collage de l’anneau de tête, placement des anneaux aux emplacements repérés avec du  scotch masquage, alignement, ligature des anneaux des scions, réalignement parfait, resserrage individuel de chaque ligature. Nouvelle vérification de l’alignement. Ligatures de sureté de l’emmanchement (à ligaturer emmanché). Serrage et vérification de toute les ligatures

 
les photos du jour, préparation du pm et du blank au calico avec test à sec pour voir si ça rentre sans forcer… Préparation du petit morceau de liège composé de deux disques de liège collé l’un sur l’autre puis adapté au diamètre du blank avec le reamer, un fois sec enfilage sur un boulon avec du scotch masquage de la taille du blank, préparation avec la calle à poncer à la bonne forme et taille du morceau de liège . une fois ok percage du futur emplacement du collar inox sur ce morceau de liège au cutter et reamer.
L’ensemble est prêt à etre encollé. (désolé pas de photos pour le pendant j’ai de la colle plein les gants…et mon réflex n’aime pas la colle…). Déroulage du calico (les 3 ensembles). encollage pendant et en même temps que l’enroulage à la colle rod bond lente, une fois au bout encollage interne du PM, puis enfilage du PM en tournant dans le sens de l’enroulement, puis encollage du petit morceau de liege usiné (face interne, coté PM et coté collar inox) forte pression, enlever toutes les protections et nettoyage intégral à l’alcool aussitôt sans rien laisser une fois sec c’est trop tard, puis maintien en pression légère avec une bobine de fil d’1 kg environ.

Mercredi

Les photos de l’étape ligature talon.
l’unique anneau serie k30 est fixé d’abord à son emplacement prévu avec du scotch masquage, avec mesure de la hauteur prévue par rapport au pied du Porte moulinet  puis alignement horizontal préalable à la ligature, les deux cannes et les deux anneaux sont alignés ensembles verticalement pour éviter de générer une différence entre les deux.
une fois ça réalisé les ligatures peuvent commencer, la largeur de celle ci se doit d’être identique sur chaque canne. Une (petite) difficulté, la ligature à coté du collar inox doit commencer coté collar sinon vous aurez du mal à la terminer… Une fois les ligatures terminées, il convient d’aligner parfaitement horizontalement l’anneau avec l’axe du pied du moulinet, il faut donc en monter un sur le PM, puis vérifier dans les deux sens à l’oeil, sur les 2 photos d’alignement jointe (celle ou on voit l’écran en arrière plan et celle ou on voit le moulinet en premier plan), l’anneaux est très légèrement décallé l’aviez vous vu? Il faut donc replacer l’anneau sans gâcher la ligature ça se fait par petite touche…
Dernière vérification d’alignement vertical donc, les cannes à la verticale donc, pour vérifier qu’aucun décallage n’a eu lieu ou n’a été fait dans ce sens que ce soit pour la largeur des ligatures ou pour la hauteur des anneaux. (la photo est faite en biais ça ne rentrai pas dans le cadre…) Si besoin démonter et recommencer depuis le début.
à ce stade les ligatures peuvent être tassées au moyen de l’outil adéquat sans excès toutefois, au risque de générer des chevauchements et de nécessiter de refaire la ligature…
voilà pour hier. Aujourd’hui, je dois refaire certaines ligatures d’un des deux scions qui posent un léger problème d’alignement vertical, puis démarrer la première des trois couches de vernis.
Bonjour ludwig,
dernière ligne droite cet am après les VPC du week end, montage des butt cap inox préalablement polis, traitement déperlant pour le liège, marquage du 1 et 2 oublié hier, + vernis du 2 et du 1 sur le scion.
je le fait ce midi pour ne pas être interrompu. Demain mercredi fin d’am les cannes seront sortables du séchoir et livrables
préparation du vernis pour le mélange à 50/50 avec les seringle, mélange dans la coupelle attendre que le vernis soit totalement claire avant de s’en servir, la première couche de vernis est faite très très fine elle sert à coller les spires entre elles, il ne faut pas dépasser du tout sur la première couche. les tunnels reste débouchés sur cette couche. Après vernissage canne en rotation au moteur de vernissage, passage aux moteurs de séchage 24h.
 
Salut ludwig,
Suite et fin du partage montage :
Marquage des cannes avant verni avec un stylo à peinture indélébile anti UV : ( voire photo marquage canne avant vernis et et marquage canne 2)
préparation du vernis pour le mélange à 50/50 avec les seringles, mélange dans la coupelle attendre que le vernis soit totalement claire avant de s’en servir, la première couche de vernis est faite très très fine elle sert à coller les spires entre elles, il ne faut pas dépasser du tout sur la première couche. les tunnels reste débouchés sur cette couche. Après vernissage canne en rotation au moteur de vernissage, passage aux moteurs de séchage 24h. Je ne passe pas de première couche sur les marquages.
voire photos (vernis clair, vernis en cours, 1ere couche,photo sechoir)
la deuxieme couche sert à ajouter un peu d’épaisseur et doit etre fine mais sera déjà nettement plus épaisse que la précédente, elle sert aussi à boucher le tunnel sous la ligature et la patte de l’anneau… on peux dépasser légèrement de la ligature à ce stade… puis passage au moteurs de séchage 24h. La plus grosse difficulté surmontable toutefois est la ligature conique au niveau du Collar inox qui ne supporte pas d’imperfection. voire photo ligature conique (c’est la canne d’un autre client mais c’est la seule photo correcte d’une ligature conique dont je dispose)
Au préalable à la troisième couche on doit poncer légèrement toutes les imperfections qui subsiste à la deuxième ou couper si des fils mal coupés se sont mis à la verticale . La troisième couche doit être de la même épaisseur que la seconde, on parfait le bouchage des tunnels et égalise les épaisseurs à ce niveau, puis dépasse légèrement aussi de la ligature, attention à ne pas mettre de vernis sur les pattes des anneaux à une hauteur ou il ne doit pas y en avoir. On mets une seconde couche légère au niveau de la ligature conique et on ajoute ce qu’on doit ajouter en épaisseur selon ce qu’on a obtenu à la précédente couche.
Aucune bulles ne doit subsister, quitte à repasser le pinceau aux endroits ou ils y en a encore, ce là dit si vous ne vernissez pas à la vitesse de l’éclair et prenez votre temps il n’y en aura aucune. photo séchoir
Une ligature correctemment vernis
voire photo (série k30)
Ensuite dernier passage dans le séchoir pour 24h.
une autre étape :
le collage du butt cap inox préalablement poli avec du rod bond 10 minutes, il convient de le centrer parfaitement et de nettoyer avant que la colle sèche à l’acool. puis assurer la prise au moyen de scotch masquage mis en croix. (voire photo butt cap poli)
ensuite nettoyage des traces éventuelles sur la poignée liège, et sur toute la canne avec de l’acool à 70°.
La dernière étape un traitement hydrofuge de la poignée liège avec un produit U40 dédie à ça.
Voilà la canne est finie, on peux admirer ses courbes et sa finition.
photos  :

amicalement
Guillaume