Début de saison 2009 difficile

Ma saison 2009 ne démarre pas à domicile, mais dans un département alentour, mon ami Ronan me propose un week end prolongé de 2 jours (pour info ça fait 2 ans que je n’ai pas fait 2 nuits de suite vu mon emploi du temps chargé…)

Bien sur, ce week end commence fort, je perdrais une canne pendant le chargement de mon véhicule un malotru me l’ayant subtilisé  en 30 secondes à peine le temps que j’ai eu tourné le dos en fait…

Bon à l’arrivée on planque les véhicules pour ne pas se les faire abimer vu qu’on sera posté à 1km5 de là. On dépose tout de même le matos à proximité de l’eau nous n’aurons que 500m à faire à pieds, Un peu feignant, je logerais tout ce que je peux dans ma barquette de 1m par 2 et ferait le voyage plus tranquillement. Fallait pas emmener le magasin me dit Ronan, il n’a pas complètement tord, il faudra que je passe passe par la case allègement la prochaine fois.

Son beau frère et un ami à lui se joignent à nous pour le week end, on leur laisse le poste le plus rapproché vu que les deux ne font qu’une nuit.

Les carpes sont actives, voire limite euphoriques, en fait on dirait qu’elles sont en frai ça commence mal…

Les cannes seront en place vers 23heures, je serais, bien sur, le bon dernier pour ça comme d’habitude, zéro stress…

On embraye avec une « tite soirée retrouvaille arrosée avec modération, entre sauciflar et tranche de rire…

Autant vous dire qu’on a dormi comme il faut mais bien trop tard surtout pour Ronan qui n’a pas dormi depuis 2h le matin même… De nombreux bips nous inquiètes toute la nuit, sans suites et au petit matin nous comprendrons que ce sont de carpes qui nous passe dans les fils un peu partout, la frais semble bien en place en fait seulement il n’y a que des petits poissons que nous voyons passer là dans l’eau claire où nous sommes, nous laisserons les cannes et les campements de cotés (on peut je pense, il n’ y a pas un chat à la ronde, nous ne verrons personne du week end hormis nos tronches mal réveillées), pour aller faire une tournée de repérage à la polarisante en aval puis en amont. L’amont nous laisserra la meilleure impression puisqu’en longeant la berge peu profonde en cuissardes, j’apercevrai une miroir qui m’inpressionne à 2 m des bottes, sans parler d’un nombre impressionnant de saut et cabrioles en tout genre. Il seradifficille de faire du poisson. Celà dit nous décidons de déménager dès 10h30 de retour après notre premier repérage. On benne le matériel du bateau et du diable et me voilà reparti à l’appel de la photo de poissons en maraude, j’aime autant ça que la pêche en elle même je crois… Je surprendrai 5 carpes pour celle que j’ai réussi à peu près à shooter…

Début de saison difficile
Début de saison difficile

Ronan est limité par la taille de ses bottes et ne peux s’avancer plus loin mais apercevra également quelques belles pièces… Nous avons décidé de ne pas employer la barque pour ça vu qu’elle est orange fluo… et que nous ne voulons pas semer la zizanie dans une zone qui nous semble prometteuse malgré la frai.

Carpe en cours de frai
Carpe en cours de frai

Peut-être la frai est elle sur sa fin celà dit, nous avons une chance, si mince soit elle.

Ronan me dit que c’est à cet endroit qu’il a eu le plus de résultats 2 semaine avant mais moins en amont, et qu’à proximité de l’endroit ou nous avons aperçu les fishs, il a vu à vide l’année précédente une zone de grouinage impressionnante par sa taille pas bien loin d’où se trouve une pas aml de carpes … Les indices sembles bons…

On s’installe sur une zone de rouches, bien tranquille… Les cannes seront mises en place à une vitesse digne de moi même, c’est à dire aussi lente que je suis bien en week end, J’emmelerai 2- 3 fois la même ligne au passage histoire de ne pas nuire à ma réputation de Gaston Lagaffe. En fait nous sommes à 6 cannes, 3 des miennes chercheront la distances et la berge de gauche, 3  de celles de Ronan la berge en face bien encombrées de blocs qui ne sont pas que rocheux si vous voyez ce que je veux dire…

Ronan pêche avec ses billes maisons (à base de farine de calamar  et de foie hyrolysée) et de la tiger qu’il a eut généreusement distribué 2 semaines avant. Pour ma part j’ai fait le feignant et décide de pêcher avec des billes que personne n’ à oublié des tutti frutti Richworth original 14mm, mais avec qui peu de gens pêche du fait du succès récent d’autres arômes… Toutes les cannes recevront un stick de pellet 4mm tutti de la même marque. Une d’entre elle finassera par le montage avec un blow back rig et un bonhome de neige tutti frutti, l’autre par la petitesse de l’appât 2 demi dumbell denses tutti frutti toujours. Ronan pêche en bas de ligne raide fluoro, ce qui est aussi la méthode que j’emploie habituellement, mais j’ai envie comme beaucoup de monde de tester les montages à la Danny Fairbrass. Nous décidons de partager les départs, et de sursoir à l’éventuelle absence de réveil de l’autre au cas où tout de même (ronan est chef d’équipe en boulangerie et a le sommeil lourd;))…

Il est 15 heures on a pas mangé depuis le petit dej, on décide de s’empiffrer comme il faut avec un cassoulet et pas mal d’autre trucs du genre pim’s et un breuvage (digne des druides en provenance de la région de bordeaux je crois.   -avec modération- (il pense à tout le Ronan, moi qui est même oublié une canne j’ai l’air finaud…)

Une heure après tout le monde ronfle il faut récupérer de la nuit courte de la veille puisqu’on a guinché jusqu’à bien trop tard… Tout semble désormais plus calme même les carpes font la sieste dirait on…

Enfin on dirait, puisque si j’en crois les 2- 3 bip bips alternatifs de mes détecteurs, on dirait qu’il va falloir que je me bouge vu que Ronan ne bouge pas d’un poil, la motivation reprend le dessus quand la belle sort 10m de ligne d’un frein bien serrée pour pas trop laisser de marge de maneuvre au poisson… Je prend contact (sur la canne de droite dans 4m d’eau que j’avais relancée à la va vite après un emmêlage tout à l’heure), 10 secondes après la carpe  se rabbat sur la berge de gauche trop encombrés pour que je reste là, Ronan pousse déjà le bateau à l’eau et moi dedans, il me rebalance l’épuisette en passant qu’on a failli perdre en route dans une rouche et me voilà à toute balle moteur à fond en direction de l’obstacle en ne lachant rien. La belle se tanke rapidement, dans des branches de bordures en faible profondeurs (60cm environ) , plus de peur que de mal, le plomb est à peine pris dans une petite branchette et fini par se décrocher assez vite un tirant un peu de droite puis de gauche… La carpe semble très correcte, et repart dans la direction opposée en pleine eau, elle est bien énervée, mais mes nouvelles cannes ballista slim Harrison encaisse sans problème et après bien des palabres, je fini par la glisser dans l’épuisette…

Je me retourne vers mon collègue le sourir aux lèvres, et je vois mon Ronan avec l’appareil photo numérique qui a filmé la scène (après le tankage et le passage par dessus mes fils qu’il abaissé pour l’occasion) avec le zoom à 200mm… Pas si endormi que ça le Ronan…

La suite sera moins glorieuse, je n’ais pas le matelas de réception dans le bateau (les automatismes ne sont pas encore au top…), il faut que je ramène le fish au moteur le long du bateau dans l’épuisette… Résultat j’emmelle une tresse de mes lignes… Vlà que ça me reprend la gastonite… Bon après 3 coup de couteaux bien placés (pas dans la carpe…:)) le fil est libéré puis renoué histoire de récupérer le montage…

Une petite vidéo du combat…

 

Puis la carpe d’environ 12.5kg…

première de la saison
première de la saison

 

Pour faire plus vite je relève une ligne et la replace à l’endroit du départ du bord avec un stick. Je replacerait les deux autres cannes ensuite.

Celle qui avait un blow back rig se retrouve donc à gauche près de la bordure, et celle du milieu qui a subi un emmelement avec une bille dense se retrouvera au même endroit sur une petite butte de sable à 3 m d’un rocher déposée en bateau, non sans emmèler une des lignes de Ronan, (décidémment ça ne me lache pas:)), qui est mort de rire mais qui a cru à un départ comme moi.

Tout restera bien tranquille jusqu’à la tombée de la nuit même le repas du soir sera calme. Les carpes en frai ne se font désormais que très rares il semblerai que ça soit sur la fin.

Une fois couché ce ne fut pas la même chanson. La canne du milieu justement fait un départ, à peine mis un pieds dans le biwy, Ronan ferre et la carpe se décroche malheureusement. Je replace la canne rapidement sans prêter attention à la décroche.

Une heure après rebelotte sur la canne de gauche, (celle avec le blow back rig), je sortirai du bord une carpe d’environ 7 kg.

Il ne faut pas longtemps pour un nouveau départ, c’est au tour des cannes de Ronan d’y aller sauf que malheureusement il décroche sur un bas de ligne raide. Décidémment elles ne sont pas fine avec Ronan. Qui se recouche aussi sec. C’est à Ce moment que je comprend que la présentation équilibré avec un blow back rig peux faire la différence, vu que les deux seuls départs réussis viennent de là. Je relève toutes les cannes et place les 3 avec ça…

Je pense cependant que les carpes étaient déjà loin, (3 départs en amont puis un en aval semble tracer leurs déplacements hors de notre zone) puisque nous ne prendront plus rien de la nuit…

Ronan se lève à 6 heures pour aller prendre le relai de sa femme pour garder ses enfants…

Je lui file un coup de main pour tout remonter au véhicule, et rentrerai 4-5 heures plus tard à mon domicile une fois tout plié pour embaucher vers 14h au magasin…

Merci Ronan Pour cette pêche à réitérer en 2010…

A bientôt

Texte : Guillaume RICHARD

Photos/vidéos : Guillaume RICHARD et Ronan